Qu’est-ce que l’alimentation vivante ? Quels sont les bienfaits de cette alimentation ? Peut-elle améliorer notre état de santé général et est-ce que tout le monde peut en profiter ?

C’est ce que nous allons voir dans cet article, et que vous pouvez écouter dans l’épisode 6 de mon podcast KINOA.

L’alimentation vivante, c’est ce qu’on appelle aussi l’alimentation haute vitalité ou encore le crudivorisme. Peut-être que certaines d’entre vous en a déjà entendu parlé par l’intermédiaire de la naturopathe Irène Grosjean qui, du haut de ses presque 90 ans, revendique corps et âme cette alimentation.

Pour ma part, même si je reconnais grandement les bienfaits de cette alimentation de plus en plus populaire, je ne suis pas aussi stricte qu’Irène Grosjean dans mes recommandations. Par contre, sans extrême, la nourriture vivante peut tout à fait se positionner comme une approche forme et santé intéressante.

Commençons par préciser quelques termes.

  • Si vous mangez un tartare de boeuf, est ce que vous mangez cru ? Oui me direz vous… et bien pas tout à fait, parce que manger cru n’est pas forcément synonyme de manger vivant. Et sauf erreur de ma part, le boeuf de votre tartare n’a plus grand chose de vivant, vous cernez la nuance ?
  • Autre point, pensez-vous qu’une tomate fraichement cueillie est constituée des mêmes éléments nutritionnels que celle mise en boite puis pasteurisée pour en faire un coulis ? Non plus. Pour connaitre les qualités réelles d’un aliment il faut donc s’intéresser à son niveau de vitalité (de vie). Là est toute la différence.

Entrons maintenant dans le vif du sujet.

Pour faire très simple, l’alimentation vivante est celle fournie par la nature, c’est à dire composée d’aliments cultivés biologiquement et consommés le plus rapidement possible après leur récolte, dans leur état cru original, parfois mixés, parfois lacto-fermentés, mais toujours peu préparés.
Il y a donc principalement : des légumes, des jeunes pousses, des graines germées, des algues, quelques fruits, des noix et certaines graines.

Rien de plus !

La priorité de l’alimentation vivante est de préserver autant que possible les enzymes, premiers constituants détruits par la cuisson ou par une trop longue conservation, indispensables aux milliers de réactions biochimiques qui se déroulent à chaque instant dans le corps. Ces enzymes facilitent notamment notre digestion tout en stimulant notre immunité.

« Manger vivant » c’est donc apporter à notre organisme le plus de vitalité possible.

Mais s’il y a une nourriture vivante, il existe aussi une “nourriture morte”. C’est le nom qu’on donnera principalement à tous les produits industriels qui n’ont plus aucun intérêt nutritionnel. Comme la junk food mais aussi les aliments à base de sucre blanc, de farine raffinée, tous les produits contenant des additifs chimiques ou des matières grasses industrielles.

Heureusement, comme tout n’est pas blanc ou noir, il y a aussi une catégorie d’aliments neutre. Cette catégorie inclue tous les produits naturels qui ont été cuits ou bien qui ne sont plus 100% frais et ont de ce fait perdu un peu leur qualité nutritionnelle. Ils ne sont pas un danger pour nous comme le sont les aliments morts mais ils n’entrent pas non plus dans ce qu’on appelle l’alimentation vivante.

Et si l’alimentation vivante était le secret d’une bonne santé ?

C’est sûrement un des secrets mais pas forcément en ne pratiquant que cette alimentation parce qu’elle ne convient pas à tout le monde et qu’elle est très compliqué à mettre en place à 100% et sur la durée.

L’idée n’est donc pas d’adopter un mode alimentaire aussi restrictif mais bien de bénéficier de ses bienfaits en intégrant à sa cuisine quotidienne des produits bruts sans cuisson ni transformation.

Quels sont les bienfaits de manger vivant ?

  • L’intérêt majeur de manger vivant c’est que le corps bénéficie de l’intégralité des nutriments des aliments (vitamines, fibres, antioxydants..) qui s’envolent habituellement à la cuisson. Et grâce à tous ces nutriments, tous les mécanismes du corps peuvent fonctionner correctement, la vitalité est maximale, et l’état général du corps est amélioré. Vous le sentirez vite si vous introduisez plus de vivant dans vos assiettes.
  • Vous éliminez aussi plus facilement les toxines grâce à l’augmentation de votre consommation de végétaux et à leur effet nettoyant.
  • Vous avez plus d’énergie, et vous tomberez moins malades aussi, parce que votre immunité est stimulée.
  • Et puis si vous êtes plus en forme à l’intérieur, vous le serez aussi à l’extérieur. Vos cheveux seront plus brillants, votre peau plus éclatante, vos ongles plus solides.. tout ce petit monde a besoin de vitamines, minéraux et oligo-éléments.
  • En passant à plus de vivant dans votre assiette, vous devriez aussi ressentir des effets positifs sur votre mental, votre concentration et votre mémoire.
  • Et puis, comme l’alimentation vivante est riche en antioxydants, vous limitez les effets néfastes du stress oxydatif, vos cellules vieillissent moins vite et vous aller ainsi retarder le vieillissement complet de votre corps.
  • Et enfin, l’alimentation vivante favorise aussi la consommation d’aliments à composante alcaline/basique contribuant à un meilleur équilibre acido-basique du corps.

En mangeant des aliments aux plus près de leur état naturel, vous fournissez donc le meilleur “carburant” possible à votre organisme.

Maintenant que vous êtes normalement plutôt convaincus par cette longue liste de bienfaits, voici mes 4 conseils pour vous lancer :

  • Commencez par ajouter chaque jour un peu de cru à votre alimentation, en début de repas, que ce soit un jus à l’extracteur, un smoothie, quelques bâtonnets de carottes ou une salade de crudités (selon la santé de votre système digestif).
  • Si vous n’êtes pas très légumes, procurez-vous un extracteur à jus, peut-être qu’en buvant vos légumes ce sera plus simple pour vous et vous profiterez de tous les mêmes bienfaits.

D’ailleurs, pour celles que ça intéresse j’ai un code promo à vous partager si vous voulez sauter le pas, demandez moi en message privé sur instagram, je vous le donnerais avec plaisir.

  • Autre astuce, pensez à ajouter sur chacun de vos plats soit des herbes fraiches (persil, coriandre, ciboulette, basilic.. que vous ferez pousser chez vous dans votre jardin ou sur votre balcon et que vous couperez au dernier moment pour un maximum de fraicheur), soit des algues en paillettes, soit des graines germées que vous trouverez en magasin bio.
  • Pour les plus audacieuses, organisez-vous une journée 100% vivante par semaine ou par mois.
    • Vous débuterez au petit déjeuner par un jus à l’extracteur, un smoothie ou un lait d’amande maison
    • Le midi, vous pourrez composer votre repas d’une soupe crue, d’une salade composée avec des noix et d’une tasse d’infusion ou de thé pour finir.
    • Et au diner vous cuisinerez quelques légumes cuits à basse températures, du quinoa, du sarrasin, un avocat avec des graines germées…

Mais attention, malgré l’attrayante description que j’en fais, le cru ne convient pas à tous le monde.
D’une part, cela dépend de l’état de votre système digestif, parce qu’un excès de fibre peut irriter l’intestin. D’autre part, cela dépend aussi de votre vitalité car digérer les aliments crus demande de l’énergie ! Et enfin, de votre constitution car les profils plutôt secs et frileux auront des difficultés à digérer le crus et plutôt besoin de chaud.

Donc selon votre cas, gardez bien en tête qu’il est important d’ajouter un peu de cru dans sa cuisine de temps en temps pour profiter de tous les bienfaits de cette alimentation à la fois vivante, beauté, anti-âge, hydratante, à haute densité nutritionnelle et à index glycémique bas.

L’été peut être un bon moment pour s’y mettre parce qu’on mange naturellement plus de crudités à cette saison…

Vous essayez et vous me dites ?