Les 10 mythes de l’industrie laitière

Hello,

En introduction je voudrais dire que je dédicace cet article à mon papa qui « boit du lait de vache depuis qu’il est tout petit et qui ne voit pas du tout pourquoi tout d’un coup il y aurait un problème » 🙂

Vous ne pouvez pas l’ignorez, on en parle de plus en plus, le lait de vache et l’industrie laitière n’ont plus le vent en poupe. Et en même temps, j’ai le sentiment que beaucoup pensent encore que c’est seulement une des nouvelles lubies d’un petit groupe de « puriste écolo naturo », comme le gluten ou encore le crudivorisme, et que ça ne mérite pas d’y prêter attention. C’est vrai ça, après tout, on a toujours bu du lait de vache, on a toujours entendu dire que c’était bon pour la santé, et même « notre allié pour la vie »,  alors pourquoi faudrait-il maintenant arrêter d’en consommer ?

Il y a quelques temps j’introduisais déjà le sujet, en douceur, avec mon article « Dites stop au lait de vache avec ma recette de lait d’amandes« , cette fois, mes propos sont beaucoup plus virulents, et ce pour 2 raisons :

  • la 1ère c’est que je trouve que le débat n’avance pas assez vite, et j’ai envie de contribuer, à mon échelle, à la prise de conscience
  • la 2ème c’est que  je viens de dévorer le succulent dernier ouvrage d’Elise Desaulniers aux Editions La Plage : « Vache à lait, les 10 mythes de l’industrie laitière » . Cet essai dénonciateur et solidement documenté, nous montre que notre attachement au lait n’a rien de naturel ni de nécessaire. Il est le résultat d’une construction idéologique, de décisions politiques et de vastes campagnes de publicité.

Sans vous dévoiler l’intégralité de l’ouvrage, parce qu’il faut vraiment le lire, voici les quelques points qui m’ont le plus marqué :

Mythe n°1 : Le lait, c’est naturel... euh pour les bébés oui biensur mais ensuite à l’échelle mondiale, les adultes qui boivent du lait sont minoritaires car pour la plupart nous perdons avec l’âge l’enzyme qui permet de le digérer (la lactase). Notre goût pour le lait serait donc plus culturel que naturel.

Mythe n°2 :  On en a besoin pour assurer la solidité de nos os… Alors là c’est la plus grande hérésie qu’il soit et c’est dans ma formation de naturopathe que je l’ai compris. En effet, le lait (qui au passage est loin d’être la seule source alimentaire de calcium) est un acidifiant pour l’organisme, comme toutes les protéines animales.

Lors de la digestion du lait, l’organisme, pour assurer l’équilibre acido-basique du corps, indispensable à son bon fonctionnement,  a besoin de puiser dans sa plus grande réserve en minéraux située… dans les os ! L’abus de lait déminéralise donc le système osseux, tout le contraire de ce qu’on nous laisse entendre ! Les pays les plus consommateurs de lait sont aussi ceux dans lesquels il y a le plus d’ostéoporose, cherchez l’erreur… ça c’est un cassage de mythe, non ? 😉 Ps : la vitamine D naturelle (type Ergie D) quant à elle est essentielle à la santé des os !

Mythe n°3 : Les spécialistes disent que c’est bien, on peut leur faire confiance... oui biensur, sauf quand leurs études sont financées par l’industrie laitière himself 🙂 Forcément dans ces cas là il est recommandé de consommer des produits laitiers quotidiennement. Sans commentaires.

Mythe n°4 : Si on donne du lait dans les écoles c’est que c’est bon pour les enfants… après la guerre, lorsque les enfants étaient dénutris, le verre de lait, très riche, a permis de les remettre sur pieds mais maintenant…

Mythe n°5 : Si les vaches n’étaient pas heureuses, elles ne produiraient pas de lait… alors là c’est encore un autre débat. Parce qu’au-delà de votre santé, il y a aussi l’éthique de boire le lait de la vache. Vous pensez qu’une vache qu’on insémine artificiellement à répétition, à qui on enlève le veau à la naissance, qui passe sa vie attachée dans une salle pour finir en steack haché est heureuse et épanouie ? Franchement, laissons le lait de la vache à ses petits veaux…

En fait :

Le lait animal est destiné aux nouveaux nés de chaque espèce concernée, l’homme ne possède qu’un estomac pour digérer le lait contre 4 pour le veau, une large part de la population adulte ne possède plus l’enzyme utile à la digestion du lait, la vache tire tout le calcium nécessaire à la santé de son veau de l’herbe qu’elle broute (et non du lait), comme toutes les protéines animales celle du lait trop grasse et trop acidifiante occasionne la fuite du calcium osseux, les épinards ou les brocolis contiennent 2 fois plus de calcium que le lait, les facteurs de croissance contenus dans le lait de vache qui permettent au veau d’atteindre sa taille adulte en seulement un an peuvent amener les cellules cancéreuses à proliférer.... je m’arrête là mais la liste est longue.

Avec tout ceci, j’espère que vous serez convaincu (hein papa ?) que le lait de vache c’est pour les veaux tout comme l’essence c’est pour les voitures ou le foin pour les chevaux !

Faites passez le mot pour que l’industrie laitière arrête de nous manipuler.

Allez sur ce, bon week-end à tous, perso je me sens plus légère de vous avoir dit tout ça 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *