5 règles pour se lancer dans la vie « zéro déchet »

Fin novembre dernier, (le jour de l’ouverture de la Cop 21 très exactement, c’est une date qui marque!), je suis allée dans une petite salle près de Montpellier, à la rencontre de Béa Johnson, aka miss zéro déchet !

Zero dechet JulieFromParis

Son livre « Zéro déchet » publié en 2013 a fait grand bruit au moment de sa parution et c’est d’ailleurs à cette occasion que j’avais découvert Béa Johnson et le témoignage de sa vie zéro déchet. J’avais alors couru me procurer le livre que je n’avais finalement lu qu’en diagonale. C’est lorsque je suis arrivée à cette conférence et que je l’ai entendu expliquer ses choix que j’ai eu le vrai déclic !

Du coup j’ai replongé dans son livre et j’essaie, depuis, de chercher toutes les solutions possibles et imaginables pour diminuer ma production de déchet au maximum.

Béa Johnson est un très bon exemple mais elle a fait des choix radicaux qui font que aujourd’hui les déchets annuels de toute sa famille tiennent dans… un bocal d’un litre ! Je n’en suis pas encore là 🙁

Mais j’ai, néanmoins, déjà, bien intégré les 5 règles à toujours avoir en tête lorsqu’on veut aspirer à une vie plus légère sans déchet.

Refuser ce dont nous n’avons pas besoin. Lorsque l’on accepte un cadeau gratuit (échantillons, stylo, carte de visite..), on envoie le message qu’on cautionne ces pratiques génératrices de déchets. Idem avec la publicité dans nos boites aux lettres… refuser c’est déjà un grand pas vers la diminution du gaspillage. Ouvrez l’oeil,  vous verrez, c’est fou tout les cadeaux qu’on peut nous offrir et dont nous n’avons pas besoin.

Réduire ce dont nous avons besoin et que nous ne pouvons pas refuser. C’est à dire préférer la qualité à la quantité, réduire ce que l’on possède et aussi ce que l’on consomme. Faites donc le point sur vos besoins réels vous serez surpris. Avez-vous vraiment besoin de 2 épluches pomme de terre et 3 spatules en bois dans votre cuisine ? C’est dingue tout ce qu’on peut garder pour « le jour où » ! Fini tout ça, maintenant on vend, on troc, on s’allège et on se sent mieux !

Réutiliser ce que nous consommons et ne pouvons ni refuser, ni réduire. C’est un vrai bon réflexe oublié qu’il faut reprendre car on a souvent tendance à ne voir que l’utilité première d’un objet alors qu’un sac en plastique accepté malencontreusement des mains d’un gentil commerçant peut facilement se convertir en sac poubelle. Réutiliser c’est allonger considérablement la durée de vie du produit et lui permettre de ne pas finir trop rapidement à la décharge. Cela signifie aussi penser à réparer avant de jeter. Vous n’imaginez pas le nombre de pièce détachée que l’on peut trouver sur Le Bon Coin !

Recycler ce que vous ne pouvez ni refuser, ni réduire, ni réutiliser. Bah il reste quoi en fait ? Et bien pas grand chose si vous avez bien refusé ce dont vous n’aviez pas besoin, réduit ce dont vous aviez besoin et réutilisé ce que vous consommiez ! Le restant subira donc le tri sélectif autant que possible ou sera déposé dans un centre de tri s’il s’agit de piles ou d’ampoules par exemple.

Enfin, composter le reste du reste à savoir les matières organiques issus de votre alimentation !

En bonus quelques gestes simples à mettre en place pour se lancer : 

— mettre un autocollant « Stop Pub » sur votre boite aux lettres

— penser à prendre vos sacs réutilisables lorsque vous allez faire des courses

— refuser les tickets de caisse (sauf si indispensable pour la garantie biensur !)

— refuser les brochures, flyers et cadeaux gratuits que l’on vous offre un peu partout et qui finissent toujours par s’entasser dans un coin avant d’être mis à la poubelle.

— pour vos cadeaux, privilégiez les expériences aux biens matériels

— acheter une jolie gourde pour arrêter les bouteilles d’eau en plastique lors de vos déplacements

Et vous ? Que faites-vous pour diminuer vos déchets ? Avez-vous des astuces à partager avec nous ?

 

5 thoughts on “5 règles pour se lancer dans la vie « zéro déchet »

  1. Bonjour Julie,
    Je viens de découvrir votre blog que je trouve passionnant ! J’ai hâte de lire tout ce contenu et de vous piquer des astuces pour « greenifier » ma vie quotidienne.
    2 petites questions/réactions concernant cet article :
    Quand on habite à Paris, comment pouvons nous composter ? Y a y-il des initiatives déjà mis en place ?
    Au sujet des tickets de caisse et prospectus que nous refusons, sachant que les distributeurs/caissières finiront par les mettre eux aussi à la poubelle (et j’imagine qu’ils ne s’embêtent pas à trier), ne serait ce pas plus judicieux de récupérer ces papiers pour nous pouvoir les trier une fois chez nous ? Je comprends bien que l’objectif est de boycotter pour que faire changer les mœurs sur le long terme mais à court terme, cela semble pire 🙁 pour participer à ce chanelent, nous pourrions peut être en parallèle rejoindre ou créer des projets qui visent à éradiquer tickets de caisse et prospectus papier en amont.
    Qu’en pensez vous ?

    Cecile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *