Be Green Film Festival : la créativité numérique au service du Développement Durable

Hier soir, dans les studios parisiens d’RTL, se tenait la remise des prix de la 3ème édition du Be Green Film Festival produit par l’association ACIDD que je vous avais présenté ici-même, il y a quelque temps.

Be Green Film Festival

N’ayant pas suivi les 2 premières éditions du Festival, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre… Et bien je n’ai pas été déçue !

Peu de personnes se sont déplacés pour l’occasion (une petite 50aine),  mais les pocket-films présentés n’ont pas manqué de faire réagir l’assistance par leur créativité, leur culot et parfois même leur sens de l’humour, 3 ingrédients encore trop peu souvent associés à l’univers du Développement Durable.

Rappel du concept

Produit par ACIDD (l’Association Communication et Information pour le Développement Durable), le Be Green Film Festival a un objectif pédagogique de sensibilisation au Développement Durable par la créativité numérique.

Le principe est simple : Les participants sont invités à réaliser un film court (moins de 3 minutes) avec l’outil de leur choix (téléphone portable, ordinateur ou caméra) et le déposer en ligne sur la plateforme dédiée au festival.

Un Jury de professionnels choisit ensuite les projets les plus innovants et forts en terme de message. Cette année environs 50 pocket-films ont tenté leur chance devant le jury composé par :

Loïck Peyron, navigateur et Président de la fondation « goutte d’eau » pour la mer et l’eau et Nathalie Kosciusko-Morizet, parrains de cette 3ème édition.

Ainsi que par :

Gilles BerhaultPrésident de l’association « ACIDD » — Michèle PappalardoCommissaire générale au développement durable  » Ministère de l’Ecologie, du Développement  durable, des Transports et du Logement  » — Christine OberdorffRédactrice en chef « USHUAÏA TV » — Agathe Le CaronAnimatrice RTL2 — Philippe AiglePrésident de « NAIA », société de production — Alice AudouinAuteur et expert en développement durable — Monica FossatiScientifique, experte en développement durable, rédactrice en chef « EKWO » — Bernard Benhamou, Délégué au Usages de l’Internet — André-Jean GuérinDirecteur du développement durable de l’assemblée des chambres de commerce et de l’industrie — Pierre Clément, Responsable des relations presse et des partenaires média de l’ADEME — Henri van Melle, Producteur audiovisuel et conseil en communication, Spécialiste du développement durable — Marc ObéronProducteur, « IDM Productions » — Michel Gardes, Président de Verre-Avenir.

Moins de candidats cette année que pour les 2 premières éditions mais, d’après un des membres du Jury rencontré hier soir, la qualité des projets reçus était quant à elle  supérieure et  l’humour a fait son apparition pour la première fois dans les propositions.

5 Prix ont été attribués :

Prix du Fim de sensibilisation : U Farm de Damien Chivialle

Ce mini film valorise l’utilisation des conteners et propose de les transformer en fermes urbaines. L’objectif de ces fermes est d’une part de limiter le transport des produits et d’autre part d’avoir une action pédagogique en connaissant la provenance de ce que l’on mange. Suite à ce petit film, Damien, designer de métier, a déjà pu implanter une ferme à Berlin et une seconde en Suède, celle de Paris serait dans les tuyaux… A suivre.

Prix du Film d’Animation : DEEE pour déchets électriques et électroniques de Warren Viviani

L’objet de cette vidéo est de montrer les effets de l’accumulation des déchets électroniques.

Coup de Coeur Reportage : Ecolo Facho de Maxime Pourbais

Ecolo Facho c’est le reportage d’une manifestation anti écolo, filmée par hasard et sur le vif dans les rues de Lille. D’après l’auteur, aujourd’hui plus personne n’est attentif aux messages criés lors des manifestations traditionnelles, alors prendre le contre-pied en revendiquant l’inverse du message original, interpelle de manière plus forte.

Prix du Jury : Green Boy de Jérôme Genevray

Cette vidéo présente les tribulations de Green Boy, super héro des temps modernes. Traité de façon plutôt humoristique, le super héro se bat corps et ame pour la protection de l’environnement. Petite surprise à la fin avec l’apparition de la jolie Dirty Girl interprétée par Alysson Paradis. Un long métrage serait en préparation.

Grand Prix Be Green 2011 : Un geste qui sauve de Marion Ducamp et Marc Ory

Curieux que les gestes écolos soient trop souvent traités comme des actes héroiques, ce mini film traite cela avec un ton décalé et un brin d’humour noire. Je suis fan !!!

Cette vidéo est sans hésiter mon coup de coeur du Festival, et après avoir discuté avec les 2 auteurs je suis encore plus sous le charme. Un Duo bourré de talent à suivre de très près…

Et vous, quel est votre coup de coeur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *