Ma rencontre « solaire » avec Bertrand Piccard et le Solar Impulse

Vendredi dernier, j’ai eu l’immense honneur d’être conviée, en tant que blogeuse, à rencontrer Bertrand Piccard et André Borschberg à l’occasion de la présence du Solar Impulse au très réputé Salon International de l’Aéronautique  du Bourget.

Solar Impulse avion solaire Bertrand Picard

Je suis le projet Solar Impulse depuis quelques années et j’étais donc très excitée et impressionnée à l’idée de rencontrer ses initiateurs…

Pour ceux qui n’en auraient jamais entendu parlé, le Solar Impulse est le 1er avion solaire capable de voler plusieurs heures, de jour comme de nuit, sans aucun carburant, uniquement grâce à l’énergie solaire et un ensemble de nouvelles technologies ultra pointues.

Le RDV était fixé à 9h au Bourget et, malgré mon impatience débordante, en ce 1er jour d’ouverture au public, je ne suis parvenue à atteindre le point de RDV que vers 9h45… par chance la rencontre officielle n’avait pas encore débuté !

Tout juste le temps de saluer Stéphanie Booth (organisatrice de cette rencontre) ainsi que les autres blogeurs présents sur place (Bertrand Duperrin , Camilla BurgAlexander Casassovici, Julie RiegFrederic de VillamilLaetitia Lazerges et Myriam Rosenrib) et …. très simplement, en tenue d’aviateurs, Bertrand Piccard et André Borschberg faisaient leur entrée  !!!

Solar Impulse avion solaire Bertrand Picard 2

Nous avions environ 1h pour leur poser les questions de notre choix, vaste programme pour un si courte durée… Sans perdre une minute et malgré l’aspect impressionnant de ce face à face, chacun se lance !

Pourquoi avez-vous eu l’idée et l’envie de créer un avion solaire ?

Le projet d’un avion solaire n’était pas une fin en soi explique Bertrand Piccard. Il est surtout un symbole. Le symbole des nouvelles technologies que notre société devrait être capable de mettre en oeuvre pour économiser les ressources naturelles de notre planète, mais également le symbole d’un état d’esprit, d’une philosophie..

L’objectif est bien de promouvoir un futur différent, libéré de notre dépendance énergétique au pétrole.

Bertrand Piccard avoue être choqué par la passivité des Etats au sujet de la consommation d’énergie, et c’est également à eux qu’il s’adresse via ce projet, afin qu’ils réagissent et sanctionnent le gaspillage énergétique, comme ils sanctionnent tout le reste. C’est aussi grave !

Peut-on envisager  que l’aviation devienne, un jour, 100% solaire ?

Absolument pas, c’est aujourd’hui impensable et ce n’est pas l’objectif.  Le but du projet Solar Impulse est d’éveiller les consciences en apportant des solutions technologiques viables et adaptables dans notre quotidien. Par contre certaines des technologies du Solar Impulse pourraient être utilisées dans les avions traditionnels comme par exemple le solaire pour tous les appareils électroniques internes à l’avion.

Quels ont été les plus grosses difficultés rencontrées dans la réalisation du Solar Impulse ?

Le projet a rencontré 2 difficultés majeures  : technologique d’une part et financière de l’autre.

Après une étude de faisabilité validant le fait que cette idée folle était réalisable, les contraintes factuelles sont tombées : pour parvenir à faire voler cet avion et envisager de passer une nuit en vol, l’avion devait avoir 63 mètres d’envergure, peser moins de 1600kg et ne pas consommer plus d’énergie sur 24h qu’un petit scooter ! Défi réalisable mais pas des plus simples 🙂

C’est donc une multitude de recherches et d’innovations technologiques qui sont parvenu à rendre l’objet viable. Des technologies qui permettraient de réduire considérablement notre consommation d’énergie au quotidien.

Mais pour aboutir à cela, il a fallu récolter des budgets importants (15millions d’euros pour ce 1er avion).

C’est Bertrand Piccard qui s’est chargé de communiquer sur le projet et séduire des investisseurs. Pas évident de séduire des investisseurs classqiues à la recherche d’un ROI profitable sur un projet innovant à vocation d’exemple… par contre Bertrand Piccard est parvenu à profiter des budgets de communication de certaines grosses structures partageant les mêmes valeurs que Solar Impulse et souhaitant à la fois mobiliser ses collaborateurs autour de l’innovation et se positionner en externe comme une entreprise innovante qui encourage le changement et se préoccupe de la planète.

Ces pour ces différentes raisons que le projet Solar Impulse est parvenu à féderer autour de ses valeurs des entreprises tells que Solvay, Omega et Deutsche Bank (partenaires principaux) ou encore Altran, Bayer, Swiiscom, Clarins, Dassault Aviation, Toyota…

Vous dites que les technologies utilisées pour le Solar Impulse, sont toutes transposables dans notre quotidien, les utilisez-vous personnellement ?

Isolation optimum de son domicile, voiture hybride et chauffage solaire de sa piscine, voila comment Bertrand Piccard montre l’exemple de son côté.

Au delà de la consommation énergétique, faites vous également attention aux autres sources d’émissions de CO2 telles que celles, non négligeable, issues du secteur de l’alimentation ?

André Borschberg prend aussitôt la parole pour dire qu’il est végétarien… En revanche ce qui le choque le plus (et je le rejoins totalement sur ce point) c’est encore une histoire de transport… Plus que le problème de la viande rouge et son impact sur l’environnement, il lui semble impensable d’acheter des pommes venues d’Afrique du Sud alors qu’on en produit en France ou encore de voir qu’un produit cultivé en France part en chine pour être conditionné pour revenir ensuite être vendu en France..

Malheureusement comme toujours dans les bons moments le temps passe trop vite et c’est déjà le moment de l’ultime question…

Quel est votre meilleur souvenir depuis le début de l’histoire Solar Impulse ?

A l’unanimité pour l’un comme pour l’autre, leur meilleur souvenir à été leur rencontre. Bertrand est ému de se souvenir du moment magique où ils ont parlé pour la 1ère fois de la faisabilité du projet, il a été très impressionné par la force de travail d’André, son esprit d’entrepreneur et son énorme expérience de pilote militaire.

André surenchérit en disant que leur rencontre a sonné comme une évidence… L’idée était brillante et Bertrand débordant d’énergie, en dehors des certitudes… Il a une vraie reconnaissance envers celui qui lui a fait confiance pour l’accompagner dans ce rêve tellement fou !

Intarrissables sur le sujet, Bertrand Piccard et André Borschberg nous ont répondus tout au long de cet échange avec une énergie et une passion débordante, j’avais presque l’impression qu’ils en parlaient  pour la première fois.

Un moment très fort, intense, mais beaucoup trop court….

J’avais encore des milliers de questions à leur poser, j’aurais adoré passé une journée entière à les questionner, les écouter s’exprimer avec tellement de passion..

Innovation, Entrepreunariat, Défi, Protection de l’environnement… je partage tellement chacune ces valeurs que je suis sur que nos chemins se recroiseront tot ou tard et cette fois peut-être oserais-je les solliciter un peu plus longtemps… naiveté et ambition sont bien là, le début de tout projet un peu fou, non ?

Il est maintenant grand temps d’aller rendre une petite visite à leur « bébé » comme ils l’appellent, pour se rendre compte à la fois de l’immensité et de l’extrême fragilité de l’avion.

Solar Impulse avion solaire Bertrand Picard 3

Merci du fond du coeur à Stéphanie Booth et toute l’équipe de Solar Impulse pour l’accueil chaleureux qui nous a été réservé, la visite privée de l’avion et le sublime ouvrage remis à la fin de cette matinée que je ne suis pas prête d’oublier…

3 thoughts on “Ma rencontre « solaire » avec Bertrand Piccard et le Solar Impulse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *