Alter Eco : un commerce équitable, Bio ET local !

La quinzaine du commerce équitable touche à sa fin, et certaines questions trottent dans ma tête… dont celle-ci : pourquoi est-ce que le commerce équitable ne concernerait que les relations Nord-Sud ?

Alter Eco Commerce équitable bio local

Sensible à la notion de local (souvenez-vous de ma semaine de locavore), je me sens parfois mal à l’aise d’acheter un produit, certes bio et issu du commerce équitable, mais provenant du bout du monde.

En creusant  le sujet, j’ai découvert qu’Alter Eco avait eu les mêmes réflexions que les miennes, ça fait plaisir 🙂

Alter Eco Commerce équitable bio local 2

On a tous en tête l’image du petit producteur travaillant ses cultures de cacao, de riz ou de café à l’autre bout de la planète lorsqu’on pense au commerce équitable… Pourtant, cette vision d’un commerce intégrant à part entière les valeurs du développement durable, n’est en soi pas contradictoire avec les régions du nord !

C’est pourquoi Alter Eco, l’entreprise fondée par Tristan Lecomte, à également décidée de commercialiser des produits équitables NORD-NORD. Alors au diable l’imagerie récurrente du petit producteur de café Bolivien, le commerce équitable peut et doit s’appliquer au-delà des produits « exotiques » !

En effet, la vie des agriculteurs européens n’est pas toujours rose, beaucoup peine à vivre dignement de leur production. Il paraîtrait même que 4,5 millions d’actifs agricoles ont disparu durant le 21ème siècle !

L’application du cahier des charges d’Alter Eco, comprenant un prix minimum supérieur au prix du marché, une prime de développement, des possibilités de préfinancement et une contractualisation sur plusieurs années, redonnera peut être confiance à nos chers agriculteurs malmenés par le système actuel.

Le respect des 4 grands principes de l’agro-écologie

Une agriculture plus familiale, respectueuse des hommes et de l’environnement (en opposition avec l’agriculture intensive), ainsi que des transactions financières plus justes et plus durables, c’est sur ces notions bien connues du Commerce Equitable et de l’agro-écologie qu’ Alter Eco a construit son projet Nord-Nord.

L’agro-écologie se défini selon les 4 principes ci-dessous :

  • la qualité : production 100% bio, variétés rustiques, association/rotation des cultures.
  • la co-responsabilité : achat / vente de la totalité des volumes récoltés par les producteurs
  • la relocalisation économique : investissements matériels, partenariats sur le long terme, autonomie des exploitations…
  • l’apport nutritionnel : apports en nutriments essentiels via les légumineuses et céréales proposées.
Le bio, local et équitable vu par Alter Eco

Grâce à l’association d’Alter-Eco avec la Corab (coopérative bio spécialisée dans les légumineuses et oléagineuses) nous pouvons aujourd’hui trouver des haricots blancs, des pois cassés, des lentilles vertes , et du muesli provenant tout droit de Charente-Maritime ! C’est un début mais l’offre va rapidement s’étendre !

Enfin de quoi répondre à la demande grandissante des consommateurs de produits locaux ! Cette initiative redonnera peut-être de l’élan aux produits équitables, dont la croissance à fortement diminuée cette année, passant de 13% à seulement 5% en l’espace d’un an !

A mon sens, il est incohérent d’acheter des denrées dont la production existe en France ou en Europe, issues du commerce équitable mais originaire d’un continent lointain. Certes, les pays en développement ont besoin d’un commerce plus juste mais je tenais à pointer du doigt  le fait que ces notions d’éthique et d’équitable peuvent et devraient être également prise en compte  juste à côté de chez nous !

L’Alter Eco Festival : de l’éthique en musique

Alter Eco Commerce équitable bio local c

Hyperactif, Alter Eco est sur tous les fronts et je profite donc de ce billet  pour vous rappeler que le 10 juin prochain se déroulera la 2nde édition de l’Alter Eco Festival !

Un festival entièrement éco-conçu visant à sensibiliser le public au commerce équitable et à mettre en évidence le lien entre écologie, solidarité et biodiversité.

De la restauration bio à l’impression des supports de communication à base d’encres végétales et de papiers recyclés en passant par l’engagement des participants et l’incitation au co-voiturage : tout a été éco-réfléchi ! A l’issu du festival, un bilan carbone sera réalisé et les émissions seront compensées via un programme de reforestation en Amazonie péruvienne.

Découvrez vite le programme ici, et réservez votre place dès maintenant  ou !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *