Pas si royale que ça la gelée…

Aujourd’hui, coup de projecteur sur la gelée royale, un complément alimentaire aux supers propriétés (vitamines et oligo-éléments).

Pas si royale que ça la gelée...

Comme chaque année, à l’arrivée de l’automne, la gelée royale fait son grand retour dans tous les médias et dans les rayons de nos magasins.

Depuis petite, ma mère et ma grand-mère m’ont toujours vanté les mérites de la gelée, comme étant LA substance magique qui m’évitera de tomber malade et renforcera mes défenses immunitaires

Mais jamais ne se posait la question de sa traçabilité ou de son éthique de production.

Pourtant après quelques recherches, je découvre que, le marché français ne produisant pas suffisamment pour subvenir à la demande grandissante, 98% de la gelée vendue en France est originaire de… Chine ! Encore et toujours la chine ! Mais que deviendrait-on sans les chinois ?

Trêve de plaisanterie cela implique surtout qu’elle arrive en France congelée, ce qui remet donc en cause ses qualités nutritionnelles, elle qui si fragile doit être stockée au frigo entre 2° et 5° très rapidement après sa récolte et utilisée presque aussi immédiatement.

Et ce n’est pas tout, il semblerait également que pour augmenter leur productivité, les abeilles chinoises sont nourries à la farine de soja plutôt qu’au pollen de fleurs… ça laisse songeur.

Imaginons maintenant que par soucis de traçabilité, vous la choisissiez issue de producteurs locaux respectant la charte qualité du GPGR (groupement des producteurs de gelée royale), il reste pour moi quand même un problème d’éthique quant à la production de cette substance. (Valable aussi pour le miel ou la cire d’ailleurs)

La production de gelée royale n’est pas respectueuse des abeilles (les insectes sont chasser de leur ruche par enfumage voir répulsifs et les reines mères se voient couper les ailes s’assurer qu’elles restent dans la ruche.)

D’autre part, l’élevage des abeilles nuit considérablement à la biodiversité. Le matin, les abeilles ont besoin d’être réchauffées pour aller butiner. Les domestiques le sont plus rapidement grâce au soin de leur apiculteur et prennent donc une avance certaine sur les abeilles sauvages qui arrivent quelques heures après et se retrouvent avec peu ou plus à butiner. Leur espèce est pourtant vitale pour la pollinisation de certaines espèces végétales.

Ma conclusion est donc de stopper dès à présent le mythe de la gelée royale au profit des huiles essentielles, largement capables de vous apporter le soutien dont vous avez besoin pour attaquer la période hivernale.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *