Pâques 2012 ou 3 jours detox sans mon smartphone…

Pour clôturer en beauté la No Impact Week (et la semaine du Développement Durable), pour contredire ceux qui me croit nomophobe (c’est à dire incapable d’être séparée de mon smartphone) et me prouver à moi-même que je suis Cap, j’ai décidé de me lancer un défi personnel sans précédent : éteindre mon Iphone pendant 3 jours !

nomophobie paques 2012

Hormis activer le mode avion lorsque cela est vraiment vraiment nécessaire, c’est à dire uniquement dans l’avion en fait, je n’ai jamais éteint mon portable aussi loin que je puisse m’en souvenir…

Quelque soit le moment vécu j’avais la parade : mon téléphone étant en permanence en mode vibreur ou silencieux, j’étais donc rassurée de le savoir allumé sans être déranger dans les moments critiques… Mais alors quel était donc l’intérêt ?

Bon d’accord là je frôle la nomophobie, je vous l’accorde.. Je me suis, en fait, rendu compte que ça me rassurait de me savoir joignable 24h/24 (et ça rassure aussi ma maman au passage :-)) Et puis je dois aussi avouer que c’est toujours un petit plaisir lorsque je me réveille parfois en pleine nuit, de pouvoir checker mails, sms ou appels en absence sans attendre le lendemain… pourquoi ? Aucune idée 🙂

Mais au delà du fait de me rassurer, mon smartphone est également devenu un assistant personnel hors du commun, un lien permanent et instantané vers ma vie sociale online, et finalement presque un membre à part entière de mon corps.. jamais à plus de 2cm de ma main voir même dedans en permanence, il m’accompagne partout et en plus il a la réponse à toutes mes questions les plus folles.

Vu mon niveau d’addiction et prenant de plus en plus compte que la sur-utilisation de matériel électronique n’est bénéfique ni pour mon cerveau ni pour la planète, ce week-end de 3 jours m’a semblé être idéal pour tenter une expérience détox !

Alors concrètement, 3 jours sans portable ça change quoi au quotidien ? Ok ce n’est pas non plus un exploit me diront certain…

Certes mais comment trouver une station de vélib ou une ligne de bus ? Appeler la Poste pour savoir si mon colis est enfin arrivé ? Prévenir mon rdv que je suis un peu en retard ? Vérifier l’adresse de ma soirée indiquée sur un évènement Facebook ? Contacter spontannément une amie parce que je passe près de chez elle ? Vérifier mon agenda pour répondre à une invitation à déjeuner ? Savoir à quel moment je dois tourner à droite assise sur mon vélo et perdue dans Paris ? Hein, comment ?

Impossible !!!!

Et bien figurez-vous qu’aussi rares semblent-ils être, il existe des gens qui n’ont pas de smartphone et dont la vie n’est pas un calvaire.  Il suffit en fait de se déconnecter du monde virtuel pour se reconnecter au monde réel… C’est alors que, comme par magie, la nature humaine reprend le dessus et que les mots Organisation et Anticipation prennent tout leur sens.

Et oui avec juste un peu d’organisation quelle liberté !!

Je dois donc avouer que malgré les petits désagréments au démarrage j’ai plutôt apprécier ce défi que j’ai relevé en toute dignité ! Non pas parce que je suis parti au bout du monde (trop facile!) mais parce j’ai plutôt profité de cette coupure online pour faire une sorte de retraite zen offline… Bah oui tant qu’à faire 🙂

Là vous êtes en train de vous dire que cette expérience ne m’a pas réussie… Et bien c’est tout le contraire !

A force d’être connectée en permanence sur les Réseaux Sociaux, de courir de rdv en rdv, et de vivre à 100km/h, cette pause me fut ultra bénéfique et m’a permis de profiter des plaisirs simples de la vie comme prendre son temps, ne pas savoir l’heure qu’il est, lire un livre sans interruption, ne pas être désespérer parce que le wifi est défectueux et parler avec les gens, même ceux que je ne connais pas.

Cette pause dans ma vie de « connected girl » m’a permis de faire le point, (en mode suivi de projet 🙂 on ne se refait pas) pour être sur que ma vie ne m’échappe pas et que je continue d’aller dans la/les directions que je souhaite.

Morale de cette histoire : le temps passe vite, mais beaucoup moins sans smartphone. J’envisage donc de réitérer l’expérience, à savoir éteindre smartphone, ordi et ipad au minimum un week-end par mois !

Et comme tout manque, n’oubliez jamais que c’est lui qui rend les retrouvailles encore plus merveilleuses..

Prêts à tenter l’expérience ?

3 thoughts on “Pâques 2012 ou 3 jours detox sans mon smartphone…

  1. Salut Julie, je crois bien que tu es un peu nomophobe ! c’est marrant parce qu’on semble avoir un travers commun : être capable de se réveiller en pleine nuit et de mater son portable pour voir ses mails et autres alors que les yeux picotent et ont du mal à rester ouverts 😉 quoi qu’il en soit c’est une belle résolution 1 WE par mois… Bizzzzzzz

  2. Salut Julie,

    Ton billet me fait horriblement peur… On sent que l’expérience a été éprouvante pour toi et qu’au final tu es bien contente de retrouver ton smartphone. Quoiqu’il en soit ton initiative de déconnecter 1 week-end par mois est bonne et je t’encourage à encore plus 🙂

    Pour ma part je n’ai pas de smartphone et, comme tu le dis dans ton billet, ça ne me pose pas du tout de problème. Je suis perdu dans la rue ? Je demande mon chemin à un passant. Je ne sais pas où est la station de bus/métro/vélib ? Je demande à un passant. Prévenir mon RDV que je suis en retard ? Un simple SMS suffit. Vérifier l’adresse d’une soirée ? Je la note préalablement sur un bout de papier. Etc. Bref. Je vis très bien, paisiblement et surtout très indépendant de toute technologie. Alors que, de par mon métier, je suis « over-connecté ».

    1. Bonjour Jean-Philippe, je me dois de préciser que l’expérience a été plus enrichissante qu’éprouvante.. Je me suis peut-être mal exprimée dans l’article mais j’ai vraiment beaucoup apprécié ces quelques jours de liberté retrouvée ! Merci pour ton témoignage en tous les cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *